CA Bèglais football : site officiel du club de foot de BEGLES - footeo

DISPARITION D 'UNE LEGENDE RAYMOND KOPA : UNE MINUTE DE SILENCE CE WEEKEND SUR LES STADES

4 mars 2017 - 10:55

Bonjour,

La disparation de la légende du Football hier, Raymond KOPA, à l'âge de 85 ans, remue les souvenirs du Football Français...

Et pourtant, Raymond KOPA aurait pu rester dans l'anonymat le plus total.

Travailleur des mines, trop petit... ?

En effet, son petit gabarit a bien failli empêcher ce fils d'immigré polonais, de son nom complet KOPASZEWSKI de fouler les plus grandes pelouses Européennes.

Il disait notamment ceci :

" Quand j'avais 18 ans, beaucoup de clubs de la région, Lens, Lille, Roubaix, Valenciennes... sont venus me voir. Mais ils m'avaient jugé trop petit ", expliquait-il à l'époque. 

Mais après un premier contrat à Angers, sa carrière décolle au Stade de Reims mais surtout au RÉAL MADRID où il ne cesse d'écrire son histoire.

Et soudainement, Raymond KOPA devient alors " Napoléon ".

Ce surnom surnom venu tout droit d'Angleterre, provient du Journaliste anglais du Daily Express, Desmond HACKETT qui le caractérise comme un  " véritable meneur d'hommes à l'intelligence tactique et remarquée "... 

Cet attribut ne le quittera plus. 

En 1956, Raymond KOPA quitte le Stade de Reims, alors finaliste malheureux de la Coupe d'Europe des clubs champions, pour rejoindre l'Espagne. Tout cela pour une somme de 52 millions d'anciens francs, soit moins d'un million d'euros de nos jours...

Un montant record à cette époque, vous imaginez bien...

KOPA était une personnalité affirmée qui va faire bouger les lignes, à l'heure où les joueurs étaient propriété de leur club... !!!! 

Raymond KOPA et le RÉAL MADRID seront liés à tout jamais,  tant le Français a su s'imposer au sein d'une équipe madrilène déjà flamboyante.

Pendant 3 ans, KOPA ne cesse d'impressionner et de marquer les esprits.

En témoignent les lignes ajoutées à son palmarès au côté d'Alfredo DI STEFANO, Paco GENTO ou encore Ferenc PUSKAS. Cette équipe, intraitable, marquera l'histoire du football en remportant les cinq premières Coupes d'Europe des clubs champions dont la toute première face au Reims de Kopa (1956) puis les trois suivantes avec le Français, passé sous le maillot blanc du Réal (1957, 1958, 1959)

" À mon époque, nous aurions pu jouer sur une seule jambe, cela aurait suffi. Nous étions une équipe exceptionnelle", racontait Raymond KOPA , dans une interview au quotidien sportif madrilène Marca , sa dernière interview avec la presse espagnole en janvier 2017.

S'il est le 1er Français a remporter une Coupe d'Europe en 1957, "Kopita", comme on le surnommait également en Espagne, passe encore un nouveau cap l'année suivante. Avec le RÉAL MADRID, mais aussi avec l'équipe de France lors de la Coupe du Monde en Suède.

Associé à Just FONTAINE, qui a inscrit 13 sur cette seule édition, le Madrilène impressionne et séduit.

Battue par le Brésil en demi-finale, la France termine tout de même troisième de ce Mondial 1958.

Une performance remarquée qui permet à Raymond KOPA de décrocher le Ballon d'Or.

Entre son palmarès important, ses combats pour les footballeurs et son jeu remarqué, Raymond KOPA est devenu une véritable " Légende du ballon rond " des années 1950 et 1960.

Et c'est donc en ce jour triste que :   - ce joueur moderne, - ce symbole du grand Reims, - ce symbole du RÉAL MADRID, - ce 1er  joueur à avoir vraiment réussi à l'étranger, - cette immense personnalité en plus d'être un joueur,
    " Nous vous demandons de respecter "
  " 1 minute de silence sur toutes les rencontres"   " du District de la Gironde "
    (A la demande de Notre Président du District De la Gironde : Alexandre GOUGNARD)     Merci.   Cordialement & Sportivement.   C.A. BEGLAIS FOOTBALL                

Commentaires